URGENCE: Halte à la xénophobie d'Etat .

Publié le par LDH49

Un article dans l'Humanité disponible sur internet
le 2 Août 2010

événement

Jean-Pierre Dubois : Un bond qualitatif vers l’extrême droite

président 
de la Ligue des droits de l’homme.

 

La Ligue des droits de l’homme appelle tous les partis, associations, syndicats 
à se rencontrer d’urgence ce lundi. Les annonces 
de Nicolas Sarkozy sont gravissimes. En se livrant en quelques jours à un discours discriminatoire contre 
les gens du voyage et les citoyens européens que sont les Roms, puis en établissant une relation entre insécurité et présence d’étrangers, Nicolas Sarkozy 
est en train de menacer les fondements mêmes 
de la République, comme le souligne la déclaration 
de la LDH. Un saut qualitatif a été franchi sur la voie 
de l’extrême droite.

La déchéance de nationalité comme mesure systématique n’a jamais été proposée en France par aucun parti, 
à l’exception du Front national. Quant à son application, il faut remonter au régime de Vichy, quand Pétain a retiré la nationalité française aux juifs « étrangers ». Nicolas Sarkozy parle d’auteurs de certains crimes, mais cela 
ne peut être une justification. Tout criminel est puni 
pour ses actes, qu’il soit citoyen français de naissance 
ou par naturalisation. On ne peut punir différemment deux citoyens français pour un crime analogue en infligeant à l’un des deux une mégadouble peine.

Autre mesure inacceptable, des jeunes nés en France de parents étrangers seraient obligés de présenter leur casier judiciaire à dix-huit ans pour devenir citoyen. 
Cela signifie que d’emblée ils sont suspects. 
Le président de la République ne s’attaque pas aux délinquants, il poursuit les « étrangers », qu’il désigne comme boucs émissaires de tous les maux. Or la situation de jeunes Français fils de parents étrangers, c’est exactement la sienne.

La Ligue des droits de l’homme a toujours dénoncé la xénophobie qui marque nombre d’attitudes au sein du gouvernement. Mais aujourd’hui nous sommes en présence d’une accélération de la xénophobie d’État. Nous ne pouvons pas laisser passer une telle remise 
en cause des valeurs républicaines. Cela concerne donc tous les républicains, au-delà du clivage droite-gauche. La LDH souhaite qu’un large rassemblement mette 
en échec ces projets, il est important que toutes 
les organisations aient une position. La LDH souhaite une initiative nationale retentissante dès la rentrée.

Propos recueillis par Jean-Paul Piérot

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :