Journée mondiale des réfugiés

Publié le par LDH49

Le 20 juin, des associations angevines (coordination migrants FTDA, CCEA) soutenues par la municipalité ont organisé une manifestaion festive à l'occasion de la journée mondiale des réfugiés.

 

Partis de la place du Ralliement,  les participants ont défilé en musique avec des parapluies en signe de protection pour les réfugiés, jusqu'à la mairie où ils ont été accueillis par  Mmes Véron et  Camara Tombini, adjointes.

  Réfugiés - Parapluies

 

 La grande salle de réception de la mairie était remplie pour écouter les prise de parole des différents intervenants.

Réfugiés - Mairie

 Voici le texte de notre président Michel Cartron s'exprimant au nom de la coordination migrants:

 

"Ratifiée par plus de 190 pays au lendemain de la seconde guerre mondiale, la CONVENTION de GENEVE, qui institue le droit d’asile politique, devient le socle incontournable du droit humain et par conséquent du droit à la protection de chaque individu.

Depuis 60 ans,cette convention a permis à des milliers de personnes victimes de tortures et de persécutions en raison de leur race, de leur religion ,de leurs idées politiques, de leur appartenance à des groupes sociaux de vivre dignement et en sécurité sur des terres d’accueil telles que la France.  N’oublions pas non plus les populations qui veulent échapper aux violences des guerres civiles ou régionales. N’oublions pas  les réfugiés de la faim et de la misère.

  

 Malheureusement ce droit d’asile est trop souvent bafoué et ses valeurs ignorées. Le droit d’asile a tellement été restreint qu’on ne pense plus le Réfugié que comme migrant économique et  le réfugié devient un étranger parce que nous le désignons comme tel.

Il devient un « sans papier un sans droit », c’est l’entrée dans la déshumanisation et donc dans l’invisibilité.

 

La journée mondiale des réfugiés c’est l’occasion de redonner de la visibilité à ces personnes et de nous interpeller mutuellement pour exiger que le droit d’asile soit respecté afin que :

-         tous les demandeurs d’asile puissent déposer leur demande de protection sur le territoire de leur choix avec l’aide de professionnel et d’interprètes ;

-         toutes les demandes d’asile soient convenablement et équitablement examinées dans des délais raisonnables. Dans le Maine et Loire un demandeur d’asile doit attendre en moyenne 4 mois pour obtenir une domiciliation administrative permettant le dépôt de la demande d’asile. Dans le Maine et Loire c’est en moyenne 100 personnes qui restent ainsi sans ressource et sans hébergement pendant tout ce temps d’attente.

-         Toutes les persécutions soient reconnues notamment en ce qui concerne les violences faites aux femmes, l’orientation sexuelle, les victimes de la traite des humains.

-         Toutes les conditions matérielles d’accueil soient réunies: hébergement, ressources, accès aux soins, pour des conditions de vie digne

 

Nous demandons aussi que l’Europe s’organise, non pas pour restreindre le droit d’asile mais pour permettre un accueil digne  dans chacun des pays, avec des conditions morales et matérielles identiques.  A titre de comparaison la Tunisie et l’Egypte ont déjà accueilli plus de 600 000 réfugiés en provenance de Lybie, alors que seuls  quelques Pays d’Europe se sont engagés a accueillir les quelques milliers de réfugiés arrivés à Lampédusa. La France fait partie des pays qui refusent toute prise en charge

 

 Collectivement et individuellement faisons en sorte que cette journée Mondiale des réfugiés ne reste pas sans lendemain"

   

La soirée s'est poursuivie au Jardin du Mail par un dîner concert partagé dans une ambiance chaleureuse et festive autour du kiosque décoré de grands portraits de réfugiés angevins.

  Réfugiés - Mail

  Groupe Manafina

 

Publié dans Immigration - Asile

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :