Journée internationale des enfants soldats

Publié le par LDH49

 

Le 12 février marque la Journée internationale des enfants soldats, célébrée le jour anniversaire du Protocole facultatif à la convention des droits de l’enfant relatif à l’implication des enfants dans les conflits armés. On estime à environ 250 000 le nombre d’enfants soldats dans le monde. Ces enfants ne sont pas enrôlés dans le seul but de combattre, ils sont aussi victimes de violences. Cette journée est également l’occasion de faire le point sur les droits de l’enfant.

(SOURCE : http://www.cndp.fr/crdp-toulouse/alae/spip.php?article23)

 

Recrutement d’enfants

 

Des centaines de milliers d’enfants sont utilisés comme soldats dans le monde entier. Nombre d’entre eux sont enlevés et frappés jusqu’à ce qu’ils obéissent, d’autres rejoignent volontairement des groupes armés pour échapper à la pauvreté, défendre leur communauté ou par sentiment de vengeance.

 

Utilisation dans les combats et à d’autres fins

Si, dans de nombreux conflits, les enfants participent directement aux combats, ce n’est pas là leur seul rôle. Les filles et les garçons finissent souvent par exercer des fonctions d’appui qui sont aussi extrêmement dangereuses et pénibles. Ils sont fréquemment utilisés comme porteurs, pour transporter de très lourdes charges, notamment des munitions et des blessés. Certains sont employés comme guetteurs, messagers ou cuisiniers ou affectés à d’autres tâches quotidiennes. Les filles sont particulièrement vulnérables et souvent utilisées comme esclaves sexuelles. L’utilisation d’enfants aux fins d’attentats terroristes, notamment d’attentats suicides, est un phénomène marquant des conflits contemporains.

 

Un long processus de réadaptation

Quels que soient la manière dont les enfants sont recrutés et le rôle qui est le leur dans les conflits, les enfants soldats sont des victimes, dont la participation aux conflits a de graves conséquences pour leur bien-être physique et psychique. Ils font communément l’objet de sévices et nombre d’entre eux sont témoins de décès, y compris de meurtres et de violences sexuelles. Beaucoup sont contraints de perpétrer de telles atrocités et certains en subissent de graves conséquences psychologiques à long terme. La réinsertion de ces enfants est un processus très complexe.

 

Interdiction en droit international

Le recrutement et l’utilisation d’enfants âgés de moins de 15 ans comme soldats sont interdits par le droit international humanitaire – conventionnel et coutumier – et sont définis comme des crimes de guerre par la Cour pénale internationale. De plus, le droit international des droits de l’homme fixe à 18 ans l’âge légal minimum auquel des enfants peuvent être recrutés et utilisés dans des hostilités. Les parties à des conflits qui recrutent et utilisent des enfants sont ajoutées chaque année par le Secrétaire général à sa “liste de la honte”.

 

Définition de l’expression “enfant soldat”

Un enfant associé à une force armée ou à un groupe armé est toute personne âgée de moins de 18 ans qui est ou a été recrutée ou employée par une force ou un groupe armé, quelle que soit la fonction qu’elle exerce. Il peut s’agir notamment d’enfants, filles ou garçons,

utilisés comme combattants, cuisiniers, porteurs, messagers ou espions, ou à des fins sexuelles. (Source:Principes de Paris sur la participation d’enfants à des conflits armés (2007)).

 

SOURCE : http://childrenandarmedconflict.un.org/fr/problematiques/violations-les-plus-graves/enfants-soldats/

Publié dans paix