Un enfant français orphelin de mère est séparé de son père expulsé vers la Côte d'Ivoire

Publié le par LDH49

Communiqué de presse

C’est avec stupéfaction et indignation que nous avons appris l’expulsion vers la Côte d’Ivoire de Monsieur Aboubacar  Coulibaly père d’un enfant français. 

Cet enfant qui a perdu sa mère, il y a deux ans, dans des conditions dramatiques, se retrouve aujourd’hui privé de son père.

Certes, Monsieur Coulibaly avait commis des délits mais il avait été condamné et avait purgé sa peine.

Il avait trouvé un logement, un emploi et assumait son rôle de père.

C’est la double peine qui s’applique aujourd’hui.

Nous déplorons vivement le caractère inhumain de cette expulsion.

Un communiqué de la préfecture paru dans Ouest France hier a semé le doute dans les esprits "C'est dans un souci de protection de l'enfant (...) que la reconduite à la frontière a été décidée".  Mais qui est chargé de la protection des enfants ? Les services de la préfecture ? ou le juge des enfants qui a confié à M. Coulibaly la garde de son fils ? Qui est compétent pour dire que l’enfant doit être séparé de son père ? la préfecture ? ou les éducateurs  et le juge des enfants qui accompagnent la mesure d’assistance éducative ?

Malgré une mesure d’interdiction du territoire français, la préfecture avait délivré à M. Coulibaly un titre de séjour qui l’autorisait à travailler. Pourquoi aujourd’hui met-on à exécution cette ITF au moment où après des périodes noires, ce père montrait son sens des responsabilités et construisait réellement  sa vie de père et de citoyen ? N’est-ce pas encore une fois parce qu’il faut à tout prix « faire du chiffre » ?

Une fois de plus, nous dénonçons cette politique des quotas qui engendre tant de dégâts humains.

Pour que soit réellement pris en compte l’intérêt supérieur de l’enfant, nous demandons l’annulation de l’ITF et le retour de M. Coulibaly auprès de son fils.

Publié dans Immigration - Asile

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :