Le roi tout puissant l’a décidé : les femmes peuvent conduire

Publié le par LDH49

L’Arabie Saoudite était le dernier pays au monde à interdire aux femmes l’accès au volant ! Le roi a donné l'ordre le mardi 26 septembre, de délivrer les permis de conduire aussi bien aux hommes qu'aux femmes. Une révolution dans ce royaume ultra conservateur.

Des éléments d'analyse publiés dans 'Jeune Afrique'

Coût économique des privations de liberté

En novembre dernier, le prince et milliardaire saoudien Al-Walid ben Talal, connu pour son franc-parler, avait lancé un appel pour que les femmes obtiennent enfin le droit de conduire. Il avait déploré le « coût économique » découlant du fait que les femmes en Arabie saoudite dépendent, pour se déplacer, de chauffeurs privés « étrangers » ou de taxis. Le prince avait souligné que si un mari trouvait le temps de conduire son épouse, cela supposait qu’il s’absentait de son travail, réduisant sa productivité.

Autoriser les femmes à conduire est désormais « une demande sociale urgente que la conjoncture économique justifie », soulignait-il, en référence aux difficultés budgétaires liées à la baisse de ses recettes pétrolières.

Mais selon plusieurs analystes, cette mesure vise surtout à repousser les critiques à propos d’une récente campagne de répression. Les autorités ont arrêté ce mois-ci une vingtaine de personnes, dont des prédicateurs influents et des intellectuels. Ces dissidents critiquaient la politique étrangère musclée du jeune prince héritier Mohammed ben Salmane (32 ans), comme le boycott du Qatar, ainsi que certaines réformes comme la privatisation d’entreprises publiques et la réduction des subventions de l’État.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :