Les risques des brevets sur le vivant.

Publié le par LDH49

Jean-Louis Durand, directeur de l'unité de recherche à l'INRA de Lusignan - Photo La Nouvelle République

Jean-Louis Durand, directeur de l'unité de recherche à l'INRA de Lusignan - Photo La Nouvelle République

La ligue des Droits de l’Homme 49 propose une conférence sur

Les risques des brevets sur le vivant. Quelles implications ? Quels faits ? Exemple des variétés et des semences végétales.

Donnée par Jean-Louis Durand, du bureau national de la CGT INRA (Institut National de la Recherche Agronomique), membre du groupe de travail du Conseil Scientifique de l’INRA sur la propriété intellectuelle végétale l’INRA.

Mardi 26 septembre 18h30-20h00

Centre Jacques Tati

5 rue Eugène Mansion

Belle-Beille - Angers

(Entrée libre)

 

Alors que la découverte d’un gène n’est pas une invention et que le vivant a longtemps été exclu de la notion de propriété pour des raisons éthiques, de lobbyings en dérives, les directives Européennes et de droit français autorisent aujourd’hui largement de breveter une séquence d’’ADN.

 Cette question est rarement évoquée dans les médias, pourtant les implications peuvent être lourdes. Ainsi certains gènes des plantes sont communs aux êtres humains, et on imagine les conséquences possibles en médecine.

Mais d’ores et déjà les brevets limitent des possibilités de créations variétales de certains végétaux.

Nous vous proposons de venir vous informer et débattre avec Jean-Louis Durand membre du groupe de travail sur la propriété intellectuelle végétale du Conseil Scientifique de l’INRA

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :