Les nouvelles formes de contrôle des personnes étrangères : de l’accueil à l’enfermement

Publié le par LDH49

Les nouvelles formes de contrôle des personnes étrangères : de l’accueil à l’enfermement

Colloque à l’initiative de l’Observatoire de l’enfermement des étrangers, en partenariat avec la LDH Bretagne, le MRAP et le festival Migrant’scène de La Cimade

Rennes – la Maison des associations

Samedi 25 novembre 2017

 Les nouvelles formes de contrôle des personnes étrangères :

de l’accueil à l’enfermement

Rétention, zones d’attente, assignation, hébergement spécialisé

(CAO, CHUM, centre de premier accueil, centres de retour)

 

Les politiques d’enfermement et d’expulsion des personnes étrangères conduites par les gouvernements successifs se sont considérablement durcies. Leur enfermement en zone d’attente aux frontières françaises et européennes pour les refouler et dans les centres et locaux de rétention pour les expulser, bat des records au niveau européen.

 Ces dernières années, de nouvelles méthodes de contrôle se sont développées : assignation à résidence, interpellation au domicile, conduite de force en préfecture ou vers les consulats, multiplication des fichiers, expulsions intra-européennes. Dans le même temps, de nouvelles formes d’hébergement spécialisées ont été créées (centres d’accueil et d’orientation, centre d’hébergement d’urgence pour migrants…). Outre leur fonction d’hébergement ou d’accompagnement, l’exercice d’un contrôle policier et administratif, ou délégué par la puissance publique, a tendance à s’y développer. Les personnes hébergées dans ces lieux peuvent être finalement enfermées en rétention ou expulsées. Certains centres dédiés au renvoi des personnes (volontaires et forcés) commencent par ailleurs à émerger.

 L’ensemble de ces phénomènes suscite de légitimes inquiétudes. Il recèle de nouveaux enjeux politiques et sociétaux. Les personnes étrangères se trouvent confrontées à de nouveaux obstacles, tout comme celles et ceux qui les accompagnent et se mobilisent à leur côté.

 Ce colloque est destiné à établir un panorama de ces nouvelles formes de contrôle, des restrictions et de privation de liberté des personnes étrangères. Il s’agira de cerner leurs liens,  leurs porosités, leurs logiques. Il permettra aussi de prendre la mesure des nouvelles formes de solidarité qui se manifestent autour de ces lieux. Enfin, cette journée sera un espace d’échanges sur les expériences de terrain des organisations et personnes que ces questions mobilisent, en particulier en Bretagne.

Programme provisoire

 

9H00   Accueil des participant-e-s

9H30   Panorama de l’enfermement des personnes étrangères en France et de leur mise sous contrôle

10H00 La multiplication des lieux d’hébergement réservés aux migrant-e-s et leurs liens avec le dispositif visant à expulser

11H00  Pause

11H30 Quelles tendances politiques dans les autres pays européens sur la question de l’accueil, de l’enfermement et du contrôle ?

 12H30  Repas sur place

14H00 Table ronde : les expériences bretonnes de cet hébergement spécialisé

15H30 Table ronde : les enjeux, les mobilisations, les solidarités

17h00  Clôture de la journée

Participation au colloque et au repas : 10 euros

Les modalités d’inscription seront communiquées prochainement

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :