Angers : le scandale des expulsions à répétition de l’été, sans solution de relogement pour des familles entières.

Publié le par LDH49

Après le conseil départemental, c’est la mairie d’Angers qui demande l’expulsion d’une cinquantaine de Roms qui occupent le terrain municipal et les locaux associatifs communs à de multiples associations dont la LDH. Expulsés au début de l’été des squats du Chêne Vert et des Trois Paroisses, ils se sont retrouvés dans des conditions beaucoup plus difficiles sur ce terrain, malgré les promesses faites par le Conseil départemental d’un suivi social. L’alternance des jours de canicule et des orages n’a fait qu’aggraver ces difficultés. C’est une situation totalement indigne pour ces familles alors que l’automne approche et que les enfants doivent rejoindre l’école ce lundi. Le lieu et les locaux associatifs ne sont pas adaptés à une occupation durable. Mais que leur proposent la mairie ou le Conseil départemental comme solution ? Il eût été sage d’anticiper toutes ces expulsions à répétition. La politique de l’autruche ne mène nulle part. Certains d’entre eux en sont à 23 expulsions !!!

L’audience au tribunal est prévue le 14 septembre. Quelle solution leur proposera-t-on en amont de l’audience ?

Cette réalité angevine n’est malheureusement pas isolée. Voir à ce sujet notre article publié le 10 août dernier : Forte reprise des expulsions sans décision de justice ni solution de relogement.

Un article détaillé d’Elsa Sabado dans Médiapart rend bien compte globalement de la situation, même s’il aurait du éviter de se faire l’écho de jugements hâtifs et inopportuns sur certaines associations ayant leurs locaux sur place.

Cliquer sur l'image pour accéder à l'article

 

Publié dans Droits sociaux