Le procès politique de la solidarité, par Eric Fassin, sociologue

Publié le par LDH49

En quatre billets sur son blog publiés sur Médiapart, Eric Fassin fait le point sur ce qu’il faut bien appeler « Le procès politique de la solidarité ».

Les propos de l’auteur n’engagent que lui, mais nous partageons pour l’essentiel son point de vue. Nous avions relayé le premier de ses quatre billets dans un article publié le 12 Août sur notre blog.

Le procès politique de la solidarité (1/4) Cédric Herrou et la vallée de la Roya

Cédric Herrou vient d’être condamné en appel à 4 mois de prison avec sursis. La justice lui reproche « une démarche d’action militante », comme si la solidarité devait être apolitique. Car avec l’association Roya citoyenne, il donne à voir l’inaction de l’État et l’illégalité de ses actions. S’il est victime d’un procès politique, c’est donc qu’il instruit le procès de la politique migratoire.

Publié le 12/08/2017

Le procès politique de la solidarité (2/4) Un dispositif xénophobe

La vallée de la Roya, à la frontière italienne, est une pièce importante dans le dispositif gouvernemental en matière d’immigration. Pour comprendre le procès politique intenté à Cédric Herrou et à travers lui à la solidarité, il ne suffit donc pas d’analyser ce qui se passe aujourd’hui à l’échelle des Alpes-Maritimes ; il faut prendre en compte les différences pièces d’un puzzle politique.

Publié le 15/08/2017

Le procès politique de la solidarité (3/4): les ONG en Méditerranée

Pour appréhender le sens du procès politique intenté en France à la solidarité, il faut examiner aussi ce qui se passe au niveau européen avec les dizaines de milliers de migrants qu’on laisse mourir pendant leur traversée depuis l’Afrique… ou plutôt qu’on fait mourir aujourd’hui. Car, si la Méditerranée est devenue un véritable cimetière marin, c’est bien l’effet d’un choix politique européen.

Publié le 17/08/2017

Emmanuel Macron et le couteau de Lichtenberg (4/4) Le procès politique de la solidarité

« Ça fait vingt ans qu’on nous dit d’aller voter, faire barrage au Front national et aux idées d’extrême droite. Mais ces idées d’extrême droite elles sont là, elles sont appliquées par la justice ! » Le 8 août, jour de son jugement, Cédric Herrou dénonce la responsabilité de nos gouvernants : « C’est une politique d’extrême-droite, j’interpelle M. Macron, il faut qu’il se positionne là-dessus. »

Publié le 21/08/2017

ERIC FASSIN Enseignant-chercheur, sociologue

Professeur à l'université Paris-8 (Vincennes - Saint-Denis), département de science politique et département d'études de genre. Chercheur au Laboratoire d'études de genre et de sexualité

 

Publié dans Solidarité