Charlottesville: le logo du groupuscule français Génération identitaire repéré à la manifestation suprémaciste

Publié le par LDH49

 

Article du 14/08/2017 signé par Pierre Tremblay

Le logo du groupe d'extrême droite, dont certains ex-membres militent au Front national, a été repéré sur des images des manifestations.

CHARLOTTESVILLE - C'est un symbole qui vous dit peut-être vaguement quelque chose... La lettre "lambda" (onzième de l'alphabet grec) en jaune sur un fond noir. Il s'agit du logo adopté par le groupuscule français "Génération identitaire" (et ses branches européennes) et il a été repéré sur des images de la manifestation suprémaciste blanche de Charlottesville, samedi 12 août.

Avec d'autres identitaires européens, ce groupe d'extrême droite fondé en septembre 2012 mène la mission "Defend Europe" qui navigue actuellement en Méditerranée pour "protéger l'Europe contre l'immigration massive".

Le logo du groupe identitaire a été notamment repéré sur cette photo prise par le photojournaliste Edu Bayer et publié sur le site du New York Times, ce lundi 14 août.

En France, Génération identitaire est connu pour de multiples actions et coups d'éclat, de leurs maraudes pour les "SDF Français de souche" dans les rues lyonnaises aux "tournées de sécurisation anti-racailles" dans le métro de Lille, en passant par le squat d'un centre d'accueil pour demandeur d'asile en Isère en juin dernier.

Décrit comme le "nouveau vivier jeune" du Front national dans une longue enquête de Libération, le groupe a été la rampe de lancement de plusieurs militants du parti de Marine Le Pen. Damien Rieu, proche de Marion-Maréchal Le Pen et ancien directeur adjoint de la communication à la mairie frontiste de Beaucaire, en est l'exemple le plus connu.

Contacté par Le HuffPost sur la présence de son logo dans une manifestation suprémaciste de l'autre côté de l'Atlantique, Génération identitaire dément tout lien avec ce rassemblement et ses participants. "Nous n'avons aucun membre aux États-Unis et donc de ce fait encore moins de fédération", précise le groupe identitaire. "Nos drapeaux sont en vente libre et nous ne pouvons donc contrôler leur achat et utilisation. Le symbole peut être repris sans que nous soyons affilié d'un quelconque manière à cette personne", ajoute Génération identitaire.

 

Publié dans Dérives totalitaires