Une soirée-débat solidaire,autour du livre : Chômage, précarité: halte aux idées reçues !

Publié le par LDH49

Christine Tellier, de Tiercé, membre des Amis du mouvement national des chômeurs et précaires, avec des représentantes du collectif de lutte contre la précarité. Photo Ouest-France.

Christine Tellier, de Tiercé, membre des Amis du mouvement national des chômeurs et précaires, avec des représentantes du collectif de lutte contre la précarité. Photo Ouest-France.

Angers est une nouvelle ville étape pour le Mouvement National des Chômeurs et Précaires (MNCP) à l'initiative du livre collectif "Chômage, précarité: halte aux idées reçues ! sorti aux Editions de l'Atelier et coécrit par 25 organisations.

Dans de nombreuses villes de France, des soirées-débats sont organisées. Le jeudi 13 avril c'est à ANGERS et aux Cinémas Les 400 Coups que sera diffusé le film "Moi Daniel Blake" de Ken LOACH qui a préfacé le livre. Ce film sera suivi d'un débat et de témoignages. L'idée étant de changer le regard sur les chômeurs et précaires. Une belle initiative collective organisée autour du MNCP et huit organisations de la solidarité en Anjou.

Christine Tellier

 

Voici l'article paru dans Ouest France, le 11/04/2017

Un film et un livre comme base d'un débat pour parler du chômage et de la précarité. C'est ce que propose, jeudi soir, le cinéma Les 400 Coups, à Angers.

C'était en octobre dernier, au cinéma Les 400 Coups. Projection de Moi, Daniel Blake, le film de Ken Loach. Alors que défile le générique de fin, pas un mot. Un silence immobile. Comme si la Palme d'or de Cannes avait glacé les spectateurs. Comme si, dans le miroir que tendait Ken Loach, chacun y retrouvait en écho sa propre vie ou celle d'un proche touché par le cauchemar du chômage.

"Le calvaire ordinaire d'un homme"

En sortant, une femme, qui a été chômeuse avant de retrouver un petit emploi à mi-temps dans la vente, souffle : « J'ai vraiment l'impression de retrouver ce que j'ai vécu à Pôle emploi. Les discours d'automate des professionnels interchangeables, les questionnaires inadaptés. Je retrouve ce cercle vicieux où on vous enferme. Parfois, je me disais : je vais finir par faire appel à Julien Courbet ! »

C'est ce film qui sera à nouveau projeté jeudi, toujours aux 400 Coups. Moi, Daniel Blake ? Le calvaire ordinaire, numérique, kafkaïen, d'un homme, 50 ans, pris dans la broyeuse administrative. Qui doit apprendre à se servir d'un ordinateur pour faire les démarches, renoncer à l'emploi qu'il a décroché à cause de ses problèmes de santé et faire face aux aberrations de l'administration.

« Enfin, ça bouge ! »

Et si le cinéaste Ken Loach n'a pas renoncé à la colère à 80 ans, les chômeurs en France, non plus. Christine Tellier, qui vit à Tiercé, espère bien d'ailleurs qu'une antenne du Mouvement national des chômeurs et précaires voit enfin le jour en Anjou. Un mouvement créé par Jean-François Yon, qui participera ce jeudi à un débat après le film.

Cet homme a coordonné un ouvrage Chômage, précarité, halte aux idées reçues (1), préfacé par Ken Loach. « Enfin, ça bouge ! s'enthousiasme Christine Tellier. C'est unique ce qui se passe en ce moment ! Pour la première fois, vingt-cinq organisations de la solidarité, de l'économie solidaire, des militants politiques, syndicaux, des citoyens se sont réunis, à travers ce livre, pour lutter contre les idées reçues concernant le chômage. »

(1) Chômage, précarité, halte aux idées reçues, aux éditions L'Atelier, 240 p, 10 €.

Jeudi 13 avril, à 20 h 15, au cinéma Les 400 Coups, 12, rue Claveau, projection de Moi, Daniel Blake de Ken Loach, suivie de témoignages et d'un débat. Tarif : 4, 80 €. Billetterie : librairie Contact, 3, rue Lenepveu, ou CIDFF, 35, rue Saint-Exupéry. Possibilité d'acheter un second billet pour un chômeur. Tél. 02 41 24 15 00.