Solidarité avec les homosexuels tchétchènes victimes de la violence d’Etat

Publié le par LDH

La presse russe et internationale, de nombreuses associations et ONG se font l’écho d’informations inquiétantes relatives à des mesures particulièrement violentes prises par le gouvernement de la république de Tchétchénie à l’encontre des personnes homosexuelles, ou soupçonnées de l’être, sur son territoire.

En effet, ces dernières seraient l’objet de véritables traques, arrestations, enfermements dans des prisons dédiées ; cette vague de répression intolérable aurait même abouti à des meurtres.

La Ligue des droits de l’Homme rappelle que, comme l’origine, le sexe, l’appartenance religieuse ou encore le handicap, l’orientation sexuelle ou l’identité de genre ne peuvent justifier ni violence, ni rejet. Elle dénonce vigoureusement la politique et les mesures prises par le gouvernement tchétchène, et exprime sa solidarité à l’égard des victimes.

Elle appelle à se joindre aux initiatives prises par la société civile dans notre pays, et au rassemblement inter associatif en soutien aux homosexuels de Tchétchénie.

Plus d’information dans l’article de Télérama : Meurtres d’homosexuels en Russie : “Etre gay en Tchétchénie, c’est déjà être en danger de mort” par Romain Jeanticou, publié le 13/01/17

 

16/04/2017 - COMMUNIQUÉ DE PRESSE DES ASSOCIATIONS QUAZAR ET TONIC’S

La Tchétchénie est une république de la Fédération de Russie, fédération présidée par M. Poutine. Selon différentes sources d’information, des personnes homosexuelles seraient arrêtées et torturées dans des prisons secrètes pour homosexuels. Plusieurs seraient mortes, d’autres sont relâchées après avoir versé une rançon. Des ONG confirment ces informations. Ce sont les autorités tchétchènes qui organisent cette violente répression et qui, en réponse à ces accusations, affirment qu’il n’y a pas d’homosexuels en Tchétchénie ! Cette réponse stupéfiante est un aveu…

Les associations LGBT angevines Quazar et Tonic’s dénoncent avec force cette persécution et demandent aux organisations internationales et au gouvernement français d’intervenir auprès des autorités fédérales russes pour que cesse immédiatement cette barbarie.

Pour les associations Quazar et Tonic’s,

Bernard Moreau, porte-parole de Quazar, centre LGBT d’Angers