Paris le 19 mars : la marche contre les violences policières a rassemblé 7500 personnes

Publié le par LDH49

Plusieurs milliers de personnes ont défilé dimanche 19 mars à Paris, de la place de la Nation à celle de la République, « pour la justice et la dignité », à l’appel de familles de victimes de violences policières et de très nombreux collectifs, associations, syndicats et partis politiques (voir la liste ici).

La LDH était présente dans le défilé

Reportage de Médiapart (extraits)

Le reportage suivant et les photos sont de © Yann Lévy
En marche contre les violences policières

Derrière le cortège de tête, une foule anonyme et métissée. La préfecture de police de Paris a compté 7 000 à 7 500 manifestants.

En tête de la manifestation, les familles des victimes de violences policières, tuées, blessées ou incarcérées, portent une banderole déclinant leurs visages et notamment la mère d’Antonin Bernanos (lire son blog sur Mediapart), détenu depuis mai 2016.

Des membres du collectif Pas sans nous sont venus de Marseille, Angers, Toulouse, Lyon…

Des sans-papiers clament « Ils ne sont pas dangereux, ils sont en danger, Refugee Welcome ».

Amnesty International avait dépêché des observateurs.

 

Des dizaines de personnes, membres des familles des victimes, sont réunies en tête de la manifestation.

Au micro, place de la République, la sœur de Lamin Dieng, décédé en 2007 après une interpellation, prend la parole.

 

Place de la République, Amal Bentounsi, du collectif Urgence, notre police assassine, prononce un discours ponctué d’émotion.

Place de la République, le frère et la mère de Wissam El-Yamni, interpellé à Clermont-Ferrand dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier 2012 et mort après neuf jours de coma.

 

Publié dans Dérives totalitaires