Conférences sur la surveillance à l'Étincelle, 26, rue Maillé à Angers : 3 et 10 mars

Publié le

Dans le cadre des 20 ans de l'Étincelle, divers débats, conférences, ateliers et festivités sont organisés entre le 2 mars et le 2 avril.
La LDH a reçue une invitation à partager pour deux conférences particulières ayant pour thème général la surveillance.

Le 3 mars à 18h L'après Snowden : bilan sur la surveillance étatique

Depuis les révélations d'Edward Snowden, nous savons qu'il est possible pour un gouvernement, celui des États-Unis en l'occurence, d'effectuer des écoutes massives de sa population.
Alors que le numérique prend une place de plus en plus importante dans nos vies, la question de la surveillance étatique devient cruciale.
Nous utilisons toutes et tous notre ordinateur ou notre smartphone quotidiennement, mais peu d'entre nous se posent des questions sur ce que ces usages réguliers impliquent en terme de surveillance.
"La NSA est-elle la seule à avoir ces capacités ?", "Que fait la France ?" et "Quelles sont les conséquences de ces pratiques ?"

Kitetoa, journaliste du site http://reflets.info , nous permettra d'y voir plus clair en répondant aux questions que l'on peut se poser dans ce domaine."

Le 10 mars à 20h Hackers, au cœur de la résistance numérique

Communiquer, partager, s'informer librement : C'était l'utopie des pionniers et pionnières du net.
Quarante ans après ses premiers balbutiements, les gouvernements et les grands acteurs privés contrôlent toujours plus étroitement les échanges, rongent liberté d'expression et droit à la vie privée. Le Réseau est devenu une extension du domaine de la lutte politique.

Amaelle Guiton, nous parlera de celles et ceux qui, sous le masque Anonymous ou à découvert, sont les artisans d'un Internet libre. Elle nous emmènera au coeur de la résistance numérique, pour savoir ce que «hacker» veut dire."

Publié dans libertés