''Afrique'' Printemps des Poètes avec 9 diseurs saumurois

Publié le

La 19e édition du Printemps des Poètes est une invitation à explorer le continent de la poésie africaine, à faire entendre la voix de la poésie africaine francophone injustement méconnue. Pour la quatrième année consécutive, neuf diseurs du groupe de lecture de poésie de Saumur proposeront au public un voyage poétique. Voyage dans le temps à la rencontre des griots et de l’oralité native du poème, voyage dans l’espace de l’Afrique méditerranéenne, saharienne, sahélienne, équatoriale, australe en allant jusqu’aux Antilles. Dits, lus, chantés à une ou plusieurs voix, accompagnés par un musicien, explorant les chemins du mythe, de l’Histoire et de la Révolte, ces poèmes seront l’occasion de découvrir les voix puissantes et émouvantes de quarante poètes de Tahar ben Jelloun à Léopold Sédar Senghor jusqu’à Edouard Glissant, Aimé Césaire en passant par Léon-Gontran Damas et bien d’autres.

Deux rencontres sont prévues :

  • Samedi 4 mars 2017 à la MJC, place de Verdun à Saumur, de 18h 30 à 20h ;
  • Dimanche 5 mars 2017, à la maison des Associations, rue du 13 août 1944, à Rou, de 16h à 18h

Entrée libre, tous publics.

Ci- joint aussi un aperçu du programme de cette rencontre avec des auteurs de tout un continent.

De Tahar Ben Jelloun (Maroc)

« Chaque visage est un miracle
Un enfant noir, à la peau noire, aux yeux noirs
Aux cheveux crépus ou frisés, est un enfant.
Un enfant blanc, à la peau rose, aux yeux bleus ou verts
Aux cheveux blonds et raides, est un enfant.

L'un et l'autre, le noir et le blanc, ont le même sourire
Quand une main leur caresse le visage, quand on les regarde avec amour
Et leur parle avec tendresse.
Ils verseront les mêmes larmes si on les contrarie,
Si on leur fait mal… »

 

De Abdellatif Laâbi ( Algérie)

 

« Ô jardinier de l'âme
as-tu prévu
un carré de terre humaine
où planter encore quelques rêves ?... »

 

De Daouda Keita (Mali)

Je suis fou de joie
Fou comme un amant devant sa proie
Fou comme un bourgeois
Fou dans sa couverture de soie
Fou comme un enfant dans sa joie
Fou comme le Pape l'est de sa foi…

Je suis fou d'indignation
Fou contre les ventes d'enfants en promotion
Fou contre l'équilibre mondial en destruction
Fou contre le déséquilibre climatique de notre terre en perdition
Fou contre ma coupable inaction

 

De René Philombé (Cameroun)

 

J’ai frappé à ta porte
J’ai frappé à ton cœur
Pour avoir un bon lit
Pour avoir un bon feu

Pourquoi me repousser ?
Ouvre-moi mon frère !…

Pourquoi me demander
Si je suis d’Afrique
Si je suis d’Amérique
Si je suis d’Asie
Si je suis d’Europe ?

Ouvre-moi mon frère !…

Je ne suis pas un noir
Je ne suis pas un rouge
Je ne suis pas un jaune
Je ne suis pas un blanc

Mais je ne suis qu’un homme
Ouvre-moi mon frère !…

 

De Birago Diop (Sénégal)

 

Ecoute plus souvent
Les Choses que les Etres
La Voix du Feu s’entend,
Entends la Voix de l’Eau.
Ecoute dans le Vent Le Buisson en sanglots :
C’est le Souffle des ancêtres.

Ceux qui sont morts ne sont jamais partis :
Ils sont dans l’Ombre qui s’éclaire
Et dans l’ombre qui s’épaissit.
Les Morts ne sont pas sous la Terre :
Ils sont dans l’Arbre qui frémit,
Ils sont dans le Bois qui gémit,
Ils sont dans l’Eau qui coule,
Ils sont dans l’Eau qui dort,
Ils sont dans la Case, ils sont dans la Foule :
Les Morts ne sont pas morts…

 

 

Publié dans Culture