Un patron préfère laisser sa boîte à ses salariés

Publié le

Très loin du CAC 40 et des supers profits, il existe des patrons atypiques. C'est le cas d'Eric Belile qui reconnaît ce qu'il doit à ses salariés en leur confiant les clés de l'entreprise qu'il a créé : "Je dois bien ça aux salariés. Pour moi, il est naturel que l’entreprise reste au personnel : on a bâti le projet ensemble. Ce n’est pas une démarche altruiste, c’est un juste retour des choses. Vendre à un groupe, ça signifierait des licenciements".

Pour lui, qui est arrivé dans la Cité des ducs en 1962 en tant que réfugié politique, c'est tout simplement une question d’éthique.

C'est Ouest-France qui rend compte de cette belle nouvelle dans son édition de ce lundi 2 janvier 2017 : Ce patron préfère « laisser la boîte aux salariés »

 

Publié dans Citoyenneté, Solidarité