Les Yézidis, éternels boucs émissaires

Publié le

A la LDH 49, nous rencontrons des Yézides, demandeurs d'asile.

Qu'ils soient Irakiens ou Géorgiens, ils se définissent d'abord comme Yézides. C'est à ce titre qu'ils sont souvent persécutés. Ils ont fui le nord-ouest de l’Irak en 2014 hésitent à regagner leur région natale. Persécutés par l’Organisation de l’État islamique, qui considère les membres de cette minorité kurdophone comme des hérétiques à asservir ou à mettre à mort, ils reprochent aux peshmergas de les avoir abandonnés à leur sort.

Les yézidis sont une communauté kurdophone qui compte entre 100 000 et 600 000 personnes en Irak, selon les estimations. Ils font partie des populations les plus anciennes de la Mésopotamie, où leur croyance est apparue il y a plus de quatre mille ans. Leur principal lieu de culte est Lalech, dans le Kurdistan irakien, mais plusieurs milliers de yézidis habitent en Syrie, en Turquie, en Arménie et en Géorgie.

Le yézidisme est une religion monothéiste qui puise une partie de ses croyances dans le zoroastrisme, la religion de la Perse antique. Leur culte et leurs rituels se transmettent oralement, c'est pourquoi on ne devient pas yézidi, on naît yézidi.

Nous vous proposons la lecture d'un article du Monde diplomatique de Janvier traitant du sujet: Les Yézidis, éternels boucs émissaires