Le franc CFA, relique persistante du colonialisme

Publié le

Ce samedi 7 janvier des manifestations ou des conférences se sont tenues à Abidjan, Bamako, Bruxelles, Dakar, Kinshasa, Londres, Ouagadougou et Paris.
A cette occasion, un appel mondial a été lancé pour demander la fin du franc CFA.

Rappel historique : créé le 26 décembre 1945, le franc CFA rassemble les pays de l'UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine) et ceux de la CEMAC (Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale) plus les Comores. Au total quinze pays disposant d'une monnaie commune reliée par une parité fixe à la monnaie unique européenne.

Aujourd'hui ces manifestations dénoncent cette arrimage à l'Euro. Celui-ci assure bien une stabilité financière aux pays de la zone. Mais, en revanche, il les prive de toute possibilité d'ajustement de politique monétaire. Dont celle de procéder à des dévaluations compétitives pour doper les exportations. Par ailleurs, le haut niveau de l'euro place la zone CFA dans une position souvent défavorable par rapport aux autres pays africains.

Les manifestants avaient pour slogan : « A bas le franc CFA ! A bas le colonialisme ! »

Le Hold-up Africain” est une vidéo de Nicolas Meyrieux, jeune humoriste recruté pour 'L'autre JT' sur France 4. Il y explique avec justesse comment la France continue de servir ses intérêts en Afrique.