Le FN remet en cause la subvention allouée à 3 associations nazairiennes dont la LDH

Publié le par LDH Saint Nazaire

Ce vendredi 27 janvier le FN a remis en cause les subventions accordées à trois associations locales dont la LDH par le conseil municipal de Saint Nazaire.

Un extrait d'un article dans l'édition locale de Ouest France du samedi 28 Janvier en rend compte:

La majorité municipale a répondu à cette attaque : Intervention d'Yvon Revenot

De son côté la section locale de la LDH a publié ce communiqué

Réponse au Front National sur la subvention ordinaire accordée par la ville de St Nazaire.

La Ligue des Droits de l’Homme ne fera pas l’outrage de demander au Front National le pourcentage du budget que représentent les 400 euros accordés pour 2017 à la plus vieille association française des Droits de l’Homme sur un budget de 143 millions d’euros …

L’ancrage local de la LDH n’est plus à faire. Son action sur la laïcité, la fraternité, les questions démocratiques, sociales, les questions migratoires ont largement été au centre des actions conduites par la section nazairienne de la LDH ces dernières années.  

S’il s’agit d’être en accord avec les valeurs de fraternité, de solidarité et de liberté qui, seules, sont garantes d’avenir dans un monde et dans une France et une Europe traversées par une crise sociale et économique aiguës, nous pourrions dire que 400 euros est largement insuffisant pour défendre nos valeurs républicaines !

Nous ne reviendrons pas ici sur le combat des années 30 contre les ligues factieuses et antirépublicaines. Nous ne rappellerons pas à messieurs Blanchard et consort que la Ligue s’est créée au moment de l’affaire Dreyfus à une époque où l’antisémitisme renvoie à l’islamophobie et au dévoiement actuel de la laïcité par l’extrême-droite.

Il est sans conteste que les extrême-droites françaises et notamment le Front National, sont de plus en plus compris comme un acteur de protestation contre l’injustice sociale, contre la barbarie mondiale, qui serait capable de réaliser une partie des promesses non tenues par les gouvernements successifs dont les derniers gouvernements socialistes.  

Si de plus en plus de citoyens s’interrogent sur ces propositions, il ne s’agit plus seulement aujourd’hui de brandir les dérives antirépublicaines, de combattre un clan : les Le Pen, tout comme de s’en tenir à la posture de l’antifascisme pour penser vaincre le FN.  

Les partis démocratiques, les syndicats, les associations dont le MRAP, le Mouvement de la Paix et la Ligue des Droits de l’Homme s’attèlent à combattre les idées fausses qui insidieusement contaminent le discours public et les politiques mondiales, européennes et françaises.

Nos organisations dissipent le mensonge, luttent pour défaire le poison de la division et de la haine qui se répandent et qui viennent tacher l’idéal républicain.

La tâche est ardue d’autant que nous vivons dans un monde complexe, souvent âpre à vivre, fréquemment difficile à comprendre. Un monde qui, de plus en plus souvent, renvoie nos contemporains à leur isolement, leur désarroi et leur impuissance.

Déconstruire les idées fausses propagées par l’extrême-droite est au cœur de nos combats et nous redoublerons de vigilance à l’approche des élections présidentielles. D’ailleurs, nous vous donnons rendez-vous à St Nazaire le 26 mars pour « La Fête de la peur » qui sera une façon originale de démasquer le ressort de la peur si essentiel pour le Front National et son projet politique.

St Nazaire, le 28 janvier 2017