La résolution 2334 de l’ONU condamne la colonisation israélienne

Publié le

Les Palestiniens ont remporté une victoire diplomatique symbolique majeure ce vendredi 23 décembre 2016. Certes elle ne change pas grand chose à leur sort actuel. On peut espérer qu’elle puisse faciliter le boycott des produits des territoires occupés.

L’abstention d’Obama

Cette résolution a été rendue possible grâce à la décision du président américain de ne pas opposer son veto à une résolution condamnant la colonisation israélienne en Cisjordanie, ce qui est une première depuis des décennies. Le texte a été voté à l’unanimité (14 voix) moins l’abstention américaine.
Les dirigeants palestiniens saluent « une victoire du droit international » alors que les responsables israéliens la dénoncent comme « honteuse », voire « antisémite »

Une résolution qui confirme la résolution 465 de mars 1980

La résolution affirme que l’établissement de colonies israéliennes des territoires occupés « constitue une violation flagrante du droit international et un obstacle majeur à la mise en œuvre de la solution à deux États et à l’instauration d’une paix totale, juste et durable ». Elle demande donc à Israël de « cesser immédiatement et complètement toute activité de colonisation dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est et de respecter toutes ses obligations légales dans ce domaine ». Samantha Power, la représentante américaine à l'ONU, a affirmé dans son explication de vote que « le problème de la colonisation est devenu si grave qu’il met en péril la viabilité même de la solution à deux États ».

La France elle a su faire le bon choix. L'AFPS rappelle qu'elle "doit maintenant honorer son engagement d’une reconnaissance pleine et entière de l’Etat de Palestine, engagement renouvelé par l’Assemblée nationale et le Sénat. Le Président de la République doit saisir ce moment pour faire aboutir ce qui selon les termes de Laurent Fabius en 2014, « n’est pas une faveur, pas un passe-droit, mais un droit » ".

Dans une déclaration collective la LDH déclarait « Il faut s’en prendre directement à la colonisation en interdisant l’entrée des produits des colonies sur le sol français et en interdisant toute relation d’affaires en rapport avec la colonisation ». Cette résolution peut y contribuer.

La Ligue des droits de l’Homme est membre de la Plate-forme des ONG françaises pour la Palestine et du Collectif pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens qui se battent pour un accord de paix fondé sur le plein respect du droit international permettant la constitution, à coté de l’Etat d’Israël, d’un Etat palestinien libre et souverain avec Jérusalem comme capitale de chaque Etat.