La municipalité rétablit la censure à Angers ?

Publié le

La LDH49 constate avec beaucoup d’inquiétude les relents du conservatisme moralisateur.
La municipalité d’Angers demande et obtient que des affiches de prévention anti-VIH destinées aux couples homosexuels soient retirées des panneaux publicitaires situés à proximité des écoles.

Ouest- France en rend compte ici

Est-ce là l’effet Fillon ? En effet le mouvement 'sens commun' et la ‘Manif pour tous’ qui le soutiennent se sentent pousser des ailes au lendemain de la primaire de de la droite.  Ils font une campagne très active contre cette campagne anti-VIH et ils ont des adeptes au sein de la majorité municipale.

Les autres publicités, à proximité des écoles, sont donc « jugées » acceptables ???

Nos enfants sont tout juste bon à devenir des consommateurs, conditionnés par les « produits pour Papa », les « produits pour Maman ».

Quand les discriminations par le genre restent prégnantes, que les violences morales, verbales et physiques se perpétuent, la LDH49 se doit de rappeler les valeurs de la République, celles de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen mais également celle  la Convention des droits de l’enfant :

  • Le droit d’être protégé de la violence, de la maltraitance et de toute forme d’abus et d’exploitation (par les lobbies du commerce...),
  • Le droit d’être protégé contre toutes formes de discrimination,
  • Le droit de ne pas faire la guerre, ni la subir,
  • Le droit d’avoir un refuge, d’être secouru, et d’avoir des conditions de vie décentes (beaucoup d’enfants vivent sur notre territoire dans des conditions indignes, dont les enfants qui dorment à l'abri de nuit de Rouchy à Angers),
  • Le droit de jouer et d’avoir des loisirs,
  • Le droit à la liberté d’information (connaître le monde tel qu’il est et non tel que certains voudraient qu’il soit), d’expression et de participation,
  • Le droit d’avoir une famille, d’être entouré et aimé (même s’il a deux papas ou deux mamans).