500 manifestants dans les rues d'Angers pour dénoncer l'homophobie

Publié le

En à peine 24h, on peut dire que la mobilisation a été réussie suite à l’appel lancé la veille au soir par quatre associations angevines : Quazar, Tonic’s, Aides 49 et Contact 49. Appel que la LDH 49 avait relayé.

"Nous voulions manifester sous les fenêtres de la mairie, mais la préfecture ne nous y a pas autorisé" a précisé Bernard Moreau de Quazar. D'importantes forces de police avaient été déployées devant la mairie, ce qui n'a pas empêché les manifestants de s'y rendre dans le calme pour interpeler le maire sous ses fenêtres.

A l'argument du renvoi de cette campagne dans les soit disant lieux ou revues fréquentés par la population homo, Quazar a répondu: « Un lycéen qui découvre son homosexualité doit être informé là où il vit et là où il étudie ».

Parmi les manifestants, les représentants d’Aides 49 saluent la présence de personnels du Service maladies infectieuses et tropicales du CHU d’Angers, chaudement applaudis. Ils ont d'ailleurs été interviewé par Ouest France qui publie cet article dans son édition du jeudi 24 novembre.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :