Réintégrons les fusillés pour l’exemple, mutins, engagés étrangers et soldats coloniaux dans la mémoire nationale

Publié le

Le dernier congrès de la LDH au Mans a voté une résolution "Réintégrons les fusillés pour l’exemple, mutins, engagés étrangers et soldats coloniaux  dans la mémoire nationale".

Une vraie réhabilitation implique l’annulation judiciaire des condamnations et donc une série de décisions individuelles.

C'est la raison pour laquelle nous diffusons ce communiqué de la fédération de Maine et Loire de la Libre Pensée

Trélazé le 28 octobre 2016.

« Le 22 octobre 2016, les ossements de Julien Lançon, fusillé pour l’exemple ont été inhumés dans le cimetière de Mèssèges, dans les Bouches-du-Rhône.
Et le petit-neveu de ce fusillé a eu ces mots pour traduire son état d’esprit à propos de cette cérémonie :
" C’était très important pour la famille Lançon.
On ne peut pas le quantifier, mais c’est quelque chose de très émouvant."
" On peut pas le quantifier" : ces paroles ne traduisent-elles pas l’état d’esprit de tous les descendants de fusillés pour l’exemple désireux de voir la mémoire de leur ancêtre réhabilitée ?

La Fédération nationale de la Libre Pensée soumet actuellement à la signature des descendants des fusillés pour l'exemple un « Appel à la République » pour demander justice.
La question de la réhabilitation collective des fusillés pour l'exemple est donc loin d'être réglée.
Le site officiel « Mémoire des Hommes » détaille six soldats nés en Maine-et-Loire et passés par les armes.
- Maurice Ernest BEAURY, monteur de chaussures, né le 14 mars 1892 à Angers
- Louis CHAROUX né le 21 avril 1887 à Beaufort-en-Vallée
- Gaston Léon CHEMINEAU né le 15 décembre 1883 à Angers
- Raoul Edouard HURTAULT né le 7 janvier 1874 à Varenne-sur-Loire
- Louis MIRONET, journalier, né le 22 avril 1888 à Angers
- René-Désiré SAUMUREAU, chaudronnier, né le 24 novembre 1887 à Saint Lambert des Levées

L'un d'eux apparaît comme « mort pour la France », l'autre comme « tué à l'ennemi », deux ont eu un jugement dans des conditions iniques. Il y a donc des incohérences.
Si les descendants de tel ou tel veulent nous contacter ou recevoir notre appel, ils peuvent :
- ou bien envoyer un mail à librepensee49@laposte.net
- ou bien nous rejoindre le 11 novembre à 11h devant le monument de la Paix, place de La Paix à Angers

REHABILITATION COLLECTIVE DES FUSILLES POUR L'EXEMPLE DE LA GUERRE 14-18 !

Publié dans Citoyenneté, Justice