Montreuil Bellay: espoirs et déception

Publié le

L'hommage rendu aux gens du voyage et la reconnaissance des fautes de la République à leur égard a été un événement fort de cette journée du 29 octobre à Montreuil-Bellay. La promesse de la fin de leur statut d'exception doit être validée rapidement par le parlement. C'est une grande avancée attendu depuis longtemps. La LDH, présente sur place et depuis longtemps aux côtés de ces itinérants, s'en félicite.

Il reste maintenant à gagner la bataille de l'opinion et continuer à dénoncer la pratique de certains élus locaux qui font tout pour les refouler. Nul doute que cette journée sera un point d'appui.

Malheureusement, il s'est trouvé des autorités administratives [Quelles sont-elles?] pour interdire l'accès au site de la commémoration de Roms qui souhaitaient y assister.

Voici ce qu'ils ont partagé et les photos qu'ils ont prises ainsi que le reportage de FR3:

Samedi 29 octobre 2016, ils voulaient juste communier avec l'Histoire, avec leur histoire !
Ils, des représentants de familles Roms originaires de Roumanie habitants d'Angers, voulaient participer à la cérémonie mémorielle des victimes du camp de Montreuil Bellay (49).
Ils pensaient que la République n'était pas que des mots ou des discours !
Mais la République les a encore une fois refoulé et humilié dans sa propre contradiction, dans ses actes !
Malgré leur inscription préalable, malgré leur représentation d'une association qui lutte contre les discriminations faîtes aux familles Rroms, ils ont été purement et simplement dégagés par les gendarmes, par la Police, par les RG, par des hauts responsables, de la cérémonie du président de la République.
Tout a démarré par une signature sur une couronne de fleurs en hommage aux victimes indiquant : " De la part des Rroms des squats d'Angers".
Pour ces mots, la punition a été sévère : interdiction d'accès durant toute la cérémonie !
L'interrogation de l'exclusion laisse la place à l'indignation !
La France a t'elle oublié son combat pour la liberté d'expression il y a un an ?
Nous ne céderons pas à la division et avons d'abord une pensée pour l'importance de cette cérémonie, pour les familles des victimes, et pour les victimes de toutes les discriminations !!

Photos prises sur le site:

 

 

FR3 Pays de Loire était aussi sur place

 

Publié dans Citoyenneté, libertés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :