Le démantèlement de la "jungle" de Calais pose problème

Publié le

François Hollande a déclaré le 26 septembre à Calais : "Nous devons démanteler complètement, définitivement le camp".

Le gouvernement voulait préparer le démantèlement de ce bidonville d’environ 9000 personnes, en lien avec les associations. Mais depuis quelques jours le dialogue s’est tendu entre celles-ci et l’Etat pour diverses raisons :

  • Manque de temps
  • Risque de violence
  • Inefficacité de l’opération

Un article de Mediapart qui a interviewé les acteurs de terrain l’explique bien

Le défenseur des Droits lui-même s’interroge sur l’opération dans un communiqué

Photo: Démantèlement de la "Jungle" le 2 mars 2016 à Calais afp.com/Philippe Huguen

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :