Journée mondiale de la Paix à Angers ce 21 septembre 2016

Publié le

Comme chaque année la journée mondiale de la Paix a été l'occasion de plusieurs manifestations sur Angers:

- d'abord une marche depuis la place Lorraine, au pied de l'arbre de la laïcité jusqu'à la place de la Paix. A cette occasion des messages de paix et des dessins d'enfants ont été accrochés dans les arbres. Le parcours a été l'occasion de lectures de poèmes et de textes pacifistes

- Place de la Paix: prises de paroles et musique, dont une prise de parole en Esperanto dont vous trouverez la traduction en ligne

Voici le texte du collectif du 21 septembre

En marche pour la paix, Stop la guerre, Stop les violences

Dans le cadre de la journée internationale pour la PAIX le 21 septembre, l’ONU appelle à une journée de cessez-le feu et de non-violence dans le monde. Plusieurs associations et personnalités demandent au président de la république française d’appuyer les négociations pour un cessez-le feu et l’arrêt des violences.

Le collectif angevin « 21 septembre » regroupe une dizaine d’associations qui œuvre pour promouvoir une culture de paix : s’interroger sur les conditions pour construire la paix.

78% des Français pensent qu’il faut diminuer les dépenses d’armement au profit des besoins sociaux, 80% se prononcent pour que la France s’engage dans le désarmement nucléaire. C’est bien la compréhension que les gouvernements ne peuvent pas faire de sécurité, sans justice sociale.

Cette année, le 13 septembre à 20H15, nous avons projeté le film « les jours heureux » de Gilles Perret en ciné-débat aux 400 coups avec la présence de David Cayla des économistes atterrés.

POURQUOI CE FILM LES JOURS HEUREUX ?

Le choix de ce film a été guidé parce que le documentaire fait un pont entre les résistants d’hier, et, les résistants d’aujourd’hui, entre le passé et l’avenir.

Les résistants citoyens d’hier ont édictés des principes et un programme qui a vu un détournement de mémoire. (Programme 15 3 1944 Paris libéré 8 1944)

Un programme en 2 plans d’actions :

  • Un plan d’actions immédiates pour
    • une insurrection armée
    • un pays sans domination étrangère
  • des mesures à appliquer dès la libération du territoire, un programme de gouvernement

Un détournement de mémoire :

En général, la résistance est racontée par les faits d’armes, la pensée politique est occultée pour omettre de parler de :

  • la provenance des avancées sociales (communistes, socialistes – un programme antifasciste des 1934 et les avancées de 19 36)
  • le gaullisme prend le pouvoir (renvoi des ministres communistes des 1947)
  • les années 1980, les gouvernements successifs détricotent le programme du CNR (privatisations, mise en concurrence des services publics)

Les résistants d’aujourd’hui :

  • les citoyens imaginent de nouvelles solutions, des voies nouvelles, des alternatives pour changer de modèle de société et obtenir des jours meilleurs, des jours heureux.}}}

L’aspiration des peuples à vivre ensemble en paix dans la solidarité, la justice et la fraternité est immense. Nous sommes persuadés qu’aucune de nos différences de convictions, d’appartenance ou de sensibilités philosophiques, politiques, religieuses, syndicales ou autres ne doit faire obstacle à l’expression de cette aspiration commune, VIVRE EN PAIX.

Nous sommes révoltés face à l’augmentation incessante des dépenses militaires qui sont passées de 1144 milliards de dollars en 2001 à 1773 milliards en 2015 (Sipri en USD taux de change 2014) et favorisent un commerce des armes immoral et dangereux, alors que le budget des Nations Unies pour les opérations de paix est de seulement 8,7 milliards et que la lutte contre le réchauffement climatique nécessite des moyens importants tout comme la réalisation des Objectifs du Développement Durable (ODD).

Nous sommes indignés de savoir que seulement 5 % des dépenses militaires mondiales pendant 10 ans permettraient selon le programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) de résoudre les principaux problèmes de l’humanité (alimentation en eau, faim, analphabétisme, principales maladies…).

Nous sommes conscients que la guerre est toujours un échec. Elle conduit au chaos et enfante des monstruosités dont sont victimes les populations civiles jetées sur le chemin de l’exil.

Au moment où plusieurs voix politiques proposent d’augmenter de 40 à 60 % les dépenses consacrées à la production de nouvelles armes nucléaires en France n’est-ce pas le moment opportun pour dire que notre aspiration au développement d’une culture de la paix (voir « La culture de la paix c’est quoi ? ») est inconciliable avec une nouvelle augmentation des dépenses consacrées aux armes nucléaires dans notre pays et dans le monde ?

Enfin nous sommes convaincus que lorsque la guerre se développe, que les dépenses militaires augmentent et que la paix est menacée, il est nécessaire d’agir pour obtenir des politiques sociales, économiques, culturelles et de paix s’inspirant de la charte des Nations Unies et des huit domaines de la culture de la paix définis par l’Unesco afin de contribuer à la construction d’un monde de justice, de solidarité, de fraternité, de Paix !

« Avec la paix on gagne tout, avec la guerre on perd tout »

Journée mondiale de la Paix à Angers ce 21 septembre 2016

.

Journée mondiale de la Paix à Angers ce 21 septembre 2016

.

Publié dans Paix