La France n'a accueilli que 1.330 des 30.000 réfugiés promis d'ici 2017

Publié le

Dans un article d'Axel Roux publié le mercredi 10 août, le JDD donne cette information à partir de chiffres communiqués par le ministère de l'intérieur.

Un an après la promesse du gouvernement de relocaliser 30.000 demandeurs d'asile en provenance de Grèce et d'Italie d'ici 2017, la France en a accueilli 1.330.

C'était une promesse prise au plus haut de la crise des migrants, à la fin de l'été 2015. D'abord hostile à la mise en place des quotas de demandeurs d'asile préconisés par l'Europe, le gouvernement s'était finalement ravisé l'été dernier en s'engageant à accueillir des contingents de réfugiés dans le cadre d'un plan européen de relocalisation.
"L'honneur de la France, c'est d'accueillir des réfugiés", se justifiait ainsi le Premier ministre Manuel Valls dans l'émission
Des paroles et des actes, il y a un an sur France 2. Avant d'assurer : "La France s'engage à accueillir 30.000 demandeurs d'asile".

231 en provenance de l'Italie

Aujourd'hui, l'annonce ressemble plus à un vœu pieux qu'à un réel engagement. Selon les chiffres communiqués par le ministère de l'Intérieur au JDD mercredi, seules 1.330 relocalisations ont été réalisées sur le sol français. Dans le détail, ces relocalisations concernent 231 demandeurs d'asile en provenance des côtes italiennes et 1.099 depuis la Grèce.
La France n'est pas l'unique mauvaise élève en la matière nuance le directeur général de France terre d'asile Pierre Henry. Sur les 160.000 demandeurs d'asile à relocaliser pour soulager les pays de "première entrée" (Grèce et Italie), les Etats membres de l'UE en auraient accueilli moins de 6.000. "La situation est la même partout, explique Pierre Henry au JDD. Il y a un manque flagrant de solidarité."

Lire aussi l'interview de Pierre Henry : Crise des migrants, "Le gouvernement craint d’affronter la réaction des élus"

Cosse annonce doubler la capacité des centres d'accueil

De son côté, la ministre du Logement, Emmanuelle Cosse, a annoncé mercredi dans Le Monde le doublement du nombre de places d'accueil pour les migrants. D'une capacité de 2.000 places, ces centres devraient atteindre les 5.000 "avant la fin septembre" assure la ministre. A terme, 50 nouvelles structures doivent s'ajouter aux 147 existantes. Elles doivent être réparties sur l'ensemble du territoire, couvrant 78 départements.
Sur les sept premiers mois de l’année, environ 47.000 migrants ont demandé l’asile en France, soit une hausse de 19% par rapport à 2015, a indiqué mercredi Pascal Brice, le directeur de l’Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides) au journal
Dernières Nouvelles d'Alsace.

Publié dans Immigration - Asile