Deux enfants en centre de rétention depuis 4 jours ont été enfin libérés!

Publié le

Voici les faits relatés par la LDH de Redon qui s'est mobilisée activement:

Deux enfants de 5 ans et 18 mois et leur mère ont été enfermés au centre de rétention administrative (CRA) de Rennes. Depuis le 12 juillet 2016 et la quintuple condamnation de la France par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), il s’agit de la septième famille enfermée en rétention.

Arrivée en France, en 2009, la famille a été séparée avec l’expulsion du père en décembre 2015, vers le Kosovo. Les autres membres de la famille ont été assignés à résidence à deux reprises, depuis juin. Le 5 août, la police est venue chercher la mère et ses deux enfants à leur domicile à Port-Brillet (Mayenne) pour les interpeller et les conduire de force à l’aéroport.

Mme B. a refusé de monter dans l’avion car elle craint de retourner dans son pays. La préfecture de Mayenne a alors décidé de l’enfermer en rétention avec ses deux enfants en bas âge.

La section de la Ligue des droits de l’Homme du Pays de Redon rappelle que l’enfermement des mineurs est une mesure extrêmement grave. Les centres de rétention sont des lieux particulièrement anxiogènes et traumatisants. Les enfants sont particulièrement vulnérables à ces violences dans un univers carcéral : barbelés, cellules, verrous, vidéosurveillance et forte présence policière.

Ce soir 9 août, bonne nouvelle, la famille est enfin libérée.
C'est ce que relate Ouest-France

La famille kosovare libérée du centre de rétention

La préfecture de Mayenne a libéré la mère et ses deux enfants, qui étaient au centre de rétention administrative de Saint-Jacques-de-la-Lande, près de Rennes, depuis vendredi.

Leur séjour au Centre de rétention administrative (Cra) à Saint-Jacques-de-la-Lande n'aura duré que quatre jours. Ce soir, la préfecture de Mayenne a décidé de remettre en liberté la femme kosovare et ses deux enfants, âgés de 5 ans et 18 mois.
Vendredi matin, la police les avait interpellés en Mayenne et avaient conduit la mère avec ses deux enfants au Cra près de Rennes. La mère de famille est sous le coup d'une obligation de quitter le territoire français. Elle a été déboutée du droit d'asile. 

L'audience prévue demain est annulée 

La soeur, installée en Mayenne, est venue la chercher à Saint-Jacques-de-la-Lande, près de Rennes, et a ramené la famille chez elle où elle séjournait depuis plusieurs mois.
L'audience devant le juge des libertés et de la détention prévue demain, a donc été annulée.